Quelques jours sans update. J’attendais d’avoir des choses sympas à raconter. Je vais essayer de faire bref, également !

Ces derniers jours ont été l’occasion de beaucoup de rencontres intéressantes, à commencer par samedi. J’ai déjeuné puis assisté à un showcase de danse contemporaine japonaise avec Natsuki, danseuse de ballet de Tokyo. Deux compagnies se produisaient, et la seconde m’a fait une très forte impression. Elle s’appelle Noism 07, dirigée par Jo Kanamori et la pièce s’appelait « Nina ». Vraiment très émouvant. Beaucoup plus que le Coppelia vu récemment à Bastille …

Natsuki

Je suis également allé voir jouer une des résidentes de l’auberge, Elizabeth Carthew, une chanteuse Australienne, dans un bar très sympa autour d’un feu de bois (Grrrr …).

Les soirées dans la salle commune sont l’occasion de belles conversations avec des gens de toutes les nationalités. Hier soir, nous avons fini cette soirée « Tea in the common room » par un verre et une partie de billard dans un bar voisin (on m’a demandé ma carte d’identité … je fais moins de 21 sans ma pseudo barbe !).

bar

A gauche, Rik Ehmann de Portland, Oregon. Il est praticien en Reïki et Chi Gong, et bientôt en acuponcture. Un type formidable qui nous a raconté qu’il s’occupait des effets lumière sur les tournées de Janis Joplin et des Grateful Dead pendant des années sur la côté ouest ! Plus vers la droite, Thi Lam, une Vietnamienne qui travaille moins de six mois par an en Australie, dans un bar, pour ensuite finir son année en Thaïlande, Chine, USA, Europe … d’auberge en auberge, en ne dépensant quasiment rien … Enfin, Martina, une jeune Argentine qui bosse pour une fondation d’art contemporain à Buenos Aires.

J’ai également fait la connaissance de Jérôme, ténor et pianiste parisien, qui fait ses études à San Francisco. Si je reste suffisamment longtemps ici, j’irai certainement le voir pour faire des récitals (on dit des chacaux ?!) classiques avec lui dans des bars là-bas.

Je vais presque regretter de quitter cet endroit dimanche, mais avec la masse de travail qui m’attend, ce n’est pas une mauvaise chose.

Bon, je mets ça en ligne et je débute ma journée.

Prenez soin de vous … et des autres.

Bises

T

¯Sufjan Stevens « For the Widows in Paradise, For the Fatherless in Ypsilanti »

Publicités