Une semaine (dernière) chargée en musique!

Mercredi, j’ai joué une pièce au piano dans le cadre du récital mensuel devant un parterre d’étudiants, d’amis et de professeurs. Super top. Ca s’est très bien passé merci (mon début, comme on dit, au piano): pas nerveux, pas de pains, et beaucoup de plaisir … si seulement ça pouvait être pareil pour le chant 😦  Je joins le MP3 ici:

"Pavane de la belle au bois dormant" Maurice Ravel

 L’autre actualité de ce weekend c’est le concert de samedi soir à Carnegie Hall: Ravi et Anoushka Shankar!

ravi.jpg

La scène était très simple: un grand tapis, quelques micros et une estrade basse pour le Pandit. Ravi Shankar n’a pas joué pendant la première partie, seulement dédiée à sa fille (très douée). Il était difficile de juger de sa forme (à Ravi, pas Anoushka) dans les premières minutes de sa performance. Les pièces s’ouvrent généralement pas un Alap lent, arythmique, méditatif, introspectif, qui présente le Raag. Après 45 minutes, chaud mais pas fatigué, la maestro, du haut de ses 87 ans nous a ravi les oreilles (facile). Grande sensibilité, grande agilité, sens de la mélodie, de la modulation, bonne humeur, etc … Incroyable. Un moment très émouvant. Dire qu’il a joué avec George Harrison et Yehudi Menuhin!

 C’est à peu près tout à part ça. Le devoir numéro deux a été distribué en composition et il occupe la majeure partie de mes pensées: au moins 45 mesures en 3/4, 4/4 ou 5/4  en Mode Locrien (arg! seconde diminuée, 5 diminuée … la migraine). Je vous en dirai plus lors du prochain article. Il faut écrire pour 3 ou 4 voix mélodiques. J’ai choisi piano + soprano + trompette + trombone.

 J’y retourne.

Portez-vous bien.

🙂 T

Publicités